TOUTES CES VIES QU’ON ABANDONNE de Virginie Ollagner


Editeur :
Chronique rédigée par

Fin 1918, Claire jeune infirmière (et novice) accueille à l’hôpital d’Annecy les soldats de retour du front. Parmi eux, un inconnu en état de prostration complète. Il est pris en charge par Claire et son patron psychiatre qui vont mettre tout en œuvre pour « l’éveiller ».

C’est un livre à deux voix : celle de Claire qui est écartelée entre « sa vocation religieuse » et son intérêt pour la psychiatrie, et la voix intérieure du soldat faite de souvenirs qui permettent peu à peu de comprendre son parcours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *