NAGASAKI de Eric Faye


Editeur :
Chronique rédigée par

Par Patricia

Shimura San,  la  bonne cinquantaine, vit seul dans la banlieue de Nagazaki. Météorologue célibataire , il mène une vie réglée et sans surprises, jusqu’au jour où il s’aperçoit que le
niveau d’une bouteille de lait  a changé ou qu’un yaourt a disparu….maniaque comme il est, il est impossible de se tromper ,chaque chose est toujours à sa place et là plus rien n’est sûr.
Il décide de démasquer l’intrus grâce à une caméra vidéo depuis son bureau. Effectivement une femme s’est introduite chez lui , non pour voler mais simplement pour trouver un abri , et se chauffer aux rayons du soleil derrière la fenêtre de la cuisine; elle dort la nuit dans un placard à futons, dans une pièce inutilisée.

Un procès suivra ,et Shimura San sera déstabilisé; il a fait juger une femme qui ne faisait rien de mal , sinon vivre chez lui à son insu, une femme de son âge .. d’un autre côté  il ne se
sent plus chez lui , sachant que quelqu’un d’autre vivait là depuis des mois  sans même sans apercevoir.Il mettra en vente sa maison « violée » .Mais nous découvrirons un autre pan de l’histoire
avec la lettre qu’enverra « l’intruse » .

Bâti sur un fait divers , ce court roman , très bien écrit , pose de multiples questions , sur le sens de la vie , le passé .
Vraiment à découvrir , il ne faut pas se laisser impressionner  par la bande « prix de l’Académie Française » qui pourrait en décourager plus d’un!

 

 

 

par Nadine

Étonnant effectivement ce court roman, étonnant le fait divers, étonnant la capacité de l’auteur à l’ouvrir à la réflexion sur la solitude, sur la notion de « chez soi » , sur l’individualisme. Cet appartement est comme une métonymie de la ville blessée et du Japon qui a longtemps souhaité fermer ses portes.

Partager l’article !
 
NAGASAKI de Eric Faye:
Ed: Stock                  &nbsp …