MÛR A CREVER de Frankétienne


Editeur :
Chronique rédigée par

Frankétienne est Haïtien. Né en 1936 suite au « viol d’une paysanne haïtienne de treize ans par un vieil industriel américain », il est poète, dramaturge, mais aussi peintre, chanteur et enseignant.

« Mûr à crever » est le récit d’un pays de déchirures, de souffrances, de désespoir et de révoltes : La dictature de Duvalier, les envahisseurs yankees qui torturent, la misère omniprésente et la rencontre entre deux hommes, Raynand et Paulin, les deux faces d’un personnage qui n’est autre que l’auteur.

Des Haïtiens, immigrés clandestins aux Bahamas, sont expulsés et ramenés par bateau vers Haïti où la vie quotidienne est si dure que certains préfèrent se jeter à l’eau, se livrant ainsi aux requins plutôt que de poursuivre leur descente aux enfers…

Initialement publié en 1968, ce roman est une illustration de ce que le grand auteur a défini comme le « spiralisme » : «  le roman est une vision de la vie. Or, que je sache, celle-ci n’est ni un segment. Ni un vecteur. Ni une simple courbe. C’est une spirale en mouvement. Ça s’ouvre et ça se ferme en des hélices irrégulières. Il s’agit de surprendre à temps quelques boucles de la spirale ». le style est unique, les mots riches, colorés, recherchés, témoignant du même travail sur la langue que l’on retrouve dans son autre roman « Ultravocal » également publié par Hoëbeke. Un très grand écrivain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *