LE TERRORISTE NOIR de Tierno Monénembo




Ed: Seuil                         par Stéphanie

 
41kAUl061hL._SL500_AA300_.jpg

Il y a des livres, des histoires qui marquent qui reste en mémoire comme un coup de cœur, un coup de malaise, un coup de chagrin, celui-ci c’est un peu tout ça.

Tierno Monénembo réalise un brillant ouvrage sur la France de l’après 1940 ce n’est ni un roman
historique, ni le récit d’un village qui connut la guerre, c’est l’histoire d’un guinéen de Bomboli, Addi Bâ, arrivé en France à 13 ans. Il devient tirailleur pour l’armée française, blessé, il
est retrouvé par le père et le fils Valdenaire près d’une souche, il arrive à Romaincourt, ville des Vosges, mystérieuse à la limite des forêts et bouleversante par les personnalités qui y
vivent, à la fois attachantes et combatives mais aussi lâches et méprisants. Toutes, Addi Bâ va les côtoyer, l’homme qui faisait peur devient LE noir du village. Ce livre, ce n’est pas que
l’histoire de cet homme rempli de principes et de valeurs qui décide de lutter pour une France qui pourtant le regarde du coin de l’œil, c’est l’histoire de tout ce petit monde qui gravite autour
de lui et qui est à l’image de cette France torturée par la guerre, la défaite, l’occupation, l’inaction, la pénurie, déchirée entre les aspirations libertaires et la soumission au voisin
allemand, ce livre va plus loin dans les retranchements de notre Histoire. C’est un livre
magnifique
, poignant avec une écriture originale puisque le lecteur est en alerte, il est interpellé par un narrateur qui aurait connu cet Addi Bâ, qui fait appel à ses souvenirs et qui
plonge le lecteur dans une confidence sans retenue de bienséance.

 

                                                            
par Fanch

Un Guinéen engagé dans les fameux tirailleurs sénégalais, en cavale après la défaite française de 1940, qui se cache dans la forêt. Un village des Vosges, avec ses rivalités, ses mesquineries,
ses lâchetés, mais aussi ses personnages attachants et ses héros de l’ombre. La constitution d’un réseau de résistance en 42-43, et les nazis à la recherche du « terroriste noir ».

Tierno Monémembo, avec une plume très alerte et une sensibilité à fleur de peau, nous décrit le quotidien des Vosgiens, l’isolement du  « Nègre » mystérieux et séducteur, qui
intrigue et fascine.  Un roman à lire d’une traite.