LES GRANDS de Sylvain Prudhomme


Editeur :
Chronique rédigée par

« I muri  » ( Elle est morte ) formidable début pour un excellent roman empreint de mélancolie.

Combo apprend ainsi la mort de Dulce, celle qui fut la chanteuse de Mama Djombo orchestre qui eut son heure de gloire 30 ans auparavant, mais celle qui fut aussi son grand amour de jeunesse. Le guitariste aujourd’hui oublié et impécunieux va arpenter la capitale de Guinée Bissao et aller vers les autres musiciens du groupe, vers les jeunes musiciens d’aujourd’hui, vers les amis mais aussi faire de belles rencontres. Vous croiserez les guerilleros de la lutte anto-coloniale, un ancien maquisard futur dictateur, un secretaire d’état corrompu, la fierté et la désillusion de ceux qui sont partis vers l’Europe.

Une Afrique belle, chaleureuse, pauvre mais fière et sans pathos, vivante dans son siècle, sans folkore ; un grand roman dépourvu d’exotisme et de bons sentiments. A ne pas manquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *