LE CAS EDUARD EINSTEIN de Laurent Seksik


Editeur :
Chronique rédigée par

Je suis troublée par la lecture de ce livre : ce fils malade mental a-t-il été entendu par ceux qui l’entouraient ? Etait-il audible pour des parents ? Avec une mère trop pleine d’amour, un père aux sentiments ambigus… L’interrogation demeure. C’est la voix du malade qui résonne en moi, souvent entrainée dans son raisonnement de dément intelligent et cultivé.

En phrases très courtes, le style  laisse sur l’impression d’être boxée par les mots.

Lire aussi la chronique de Françoise  et celle de Nadine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *