L’ARABE de Antoine Audouard


Editeur :
Chronique rédigée par

Cet arabe arrive un jour dans un village du sud de la France ; employé dans la carrière , il s’installe dans la cave que loue Juste. Malgré sa discrétion, peu supportent sa présence , il devient la cible de toutes les médisances, accusé de complicité dans le viol et le crime de Noémie. Le sujet n’est certes pas nouveau. Mais l’histoire est bien menée, qui conduit au désastre, des scènes sont très réalistes (le lynchage de l’arabe).  Audouard sait reconstituer par l’emploi du style indirect libre mêlé à la poésie, cette atmosphère de racisme ordinaire qui n’est pas sans faire penser à « Dupont La joie ».   Mais on ne peut comprendre à partir de cette histoire comment naît, se développe le racisme ; celui-ci ne s’explique-t-il que par la bêtise ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *