L’AMOUR ET LES FORETS de Eric Reinhard


Editeur :
Chronique rédigée par

A la suite d’un échange épistolaire, l’écrivain Éric Reinhard rencontre une de ses lectrices, Bénédicte Ombredanne. Ils sympathisent, Bénédicte finit par se confier. Victime d’un mari pervers qui lui fait vivre l’enfer, seule la littérature lui permet de tenir. D’abord touché par son histoire, Éric finit par s’y retrouver mêlé…

Dans ce récit, le véritable Éric Reinhard se met en scène dans une sorte d’autofiction romancée, où il rassemble en un seul les témoignages de plusieurs lectrices qu’il a effectivement rencontrées. Bénédicte Ombredanne n’existe pas, mais incarne dans la fiction l’ensemble de ces femmes réelles victimes d’un problème cher à l’auteur : l’empêchement à s’accomplir.
Le sujet est sombre, traité avec l’ultra-réalisme quasi documentaire apporté par le témoignage des lectrices. Une personne sensible à ces situations pourrait éventuellement s’en trouver perturbée. Pour les autres, le style un peu dix-neuvième de l’auteur, et sa façon d’entrer en profondeur dans l’esprit dérouté de Bénédicte Ombredanne, offrent l’occasion d’une plongée littéraire dans un mal-être au final très universel. L’héroïne aurait pu s’extirper de sa situation à un moment donné de l’histoire, et pourtant elle ne l’a pas fait. De près ou de loin, qui n’a jamais connu cela ?
Le début, où l’écrivain se met en scène, traine en longueur. Mais la suite, consacrée au vécu de l’héroine, mérite le détour. On y vit une succession de situations surréalistes, comme les rencontres de Bénédicte sur Meetic, ou son séjour en hôpital psychiatrique, racontée avec brio et drôlerie en dépit de la fin tragique.
Peut-être à cause du style fait de phrases longues et ciselées, de descriptions réalistes, ou de la focalisation sur un sujet dans l’abîme, ce livre a quelque chose de flaubérien. Il plaira aux amateurs de romans psychologiques au phrasé lent et fouillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *