JE NE SUIS PAS CELLE QUE JE SUIS suivi de LA DERNIÈRE SCEANCE de Chahdortt Djavann


Editeur :
Chronique rédigée par

Elle a quitté l’Iran de Khomeini , où elle ne supportait plus, entre autres choses, la vie faite aux femmes . A Paris elle souffre aussi, de l’exil, de la difficulté à se trouver ; elle cherche un apaisement à son malaise profond au travers de la psychanalyse, et elle est amenée à évoquer les scènes traumatisante de son enfance face à un père violent, les tortures subies dans sa jeunesse . Elle met en scène la difficulté à trouver une aide immédiatement efficace auprès de son psychanalyste .

Les deux récits s’entrelacent et elle a du mal à unifier l’image d’elle-même .

Un personnage troublant, parfois à la limite de la folie, attachante et rebelle.

Une saisissante peinture de la société iranienne ; l’évocation de la solitude des émigrés. Un livre fort et parfois dur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *