CE QUE J’APPELLE OUBLI de Laurent Mauvignier


Editeur :
Chronique rédigée par

Un homme entre dans un supermarché et ouvre une canette de bière. Puis il est tabassé dans l’arrière-boutique par l’équipe des vigiles. C’est à partir de ce fait divers, survenu à Lyon, en
décembre 2009, que Laurent Mauvignier écrit ce court texte (62 pages) qui se lit d’un trait du fait de l’absence de majuscule et de point. Laurent Mauvignier donne ici la parole à cet homme qui
n’a pas eu le temps de se défendre face à l’absurdité et la violence des vigiles.

« Voilà ce à quoi il a pensé quand il n’avait pas encore en tête la violence des coups à venir et le froid de la dalle de ciment, car, au début, il ne peut
pas se douter ni imaginer qu’il ne lui restera bientôt que la nudité et la froidure sur un matelas de fer ou d’Inox, et aussi, attachée à un doigt de pied, une étiquette avec son nom, un numéro,
qu’est-ce qu’on en sait ? »

Dans un style incisif, haletant, Laurent Mauvignier crée une voix au silence.

Une fois encore je suis admirative devant la maîtrise de l’écriture de cet auteur, que je classe, personnellement, parmi nos plus grands écrivains contemporains.

Partager l’article !
 
CE QUE J’APPELLE OUBLI de Laurent Mauvignier:
  Ed:Les Éditions de Minuit            …