LE CAS EDUARD EINSTEIN de Laurent Seksik


Editeur :
Chronique rédigée par

Einstein « raconté » du point de vue de sa vie familiale. Trois points de vue s’entremêlent : celui d’Einstein, rejeté par les Allemands puis par les Américains sous le Mc Carthysme , celui de sa première femme dont il divorce 10 ans après son mariage qui a renoncé à une carrière scientifique pour s’occuper de sa famille, celui du fils cadet  Eduard , schizophrène enfermé dans une clinique suisse alors qu’il a 20ans ; c’est le portrait de trois souffrances, de trois incompréhensions . Mais c’est Eduard que l’auteur choisit de faire parler , le seul narrateur à dire  « je » , et à exprimer de l’intérieur ses peurs , ses hallucinations, et ses attentes à l’égard de sa mère et surtout son père absent. Le récit est très documenté (l’auteur a écrit une biographie d’Einstein), citant des lettres authentiques ; c’est surtout un récit vraiment poignant, sur des thèmes forts (la folie, la filiation) et qui nous donne la mesure de l’incompréhension entre les êtres et cela sur fond de tragédies du siècle (l’extermination des juifs, la lutte anticommuniste aux USA),

Décidément ce roman ne laisse ps indifférent, lisez ce qu’en disent Françoise et Annick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *