BALCO ATLANTICO de Jérome Ferrari


Editeur :
Chronique rédigée par

Ceux qui ont aimé cette année “sermon sur la chute de Rome » devraient aimer ce récit paru en 2008, et dans lequel on retrouve bien des thèmes et un lieu : La Corse (et même un bar).  Le récit s’ouvre sur une scène dont nous ne connaîtrons le contexte qu’à la fin : un nationaliste est abattu devant le bar de Marie Angèle Suzini que fréquentent tous les protagonistes du récit composé de l’enchevêtrement de 3 histoires . C’est l’une d’entre elles, la moins développée qui justifie le titre ; Balco Atlantico est le nom de Larache, petite ville du Maroc d’où sont venus un frère et une sœur, pour vivre en Corse. De la corniche ils admiraient la beauté du monde. Si le récit montre que la construction de soi se fait sans doute par le sentiment d’appartenance à une communauté ; il montre aussi que ce même sentiment peut conduire à la négation de l’autre et de soi-même.  Un livre profond , et passionnant , et qui malgré la gravité des faits  n’est pas desespérant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *