L’HOMME QUI AIMAIT LES CHIENS de Leonardo Padura


Editeur :
Chronique rédigée par

Un grand écrivain cubain pour une histoire qui, si elle reflète aussi la société cubaine, va bien au-delà : c’est toute la quête de la plus grande utopie du XX ème siècle, de sa perversion et de
sa perte, sa dissolution par la « fatigue historique », et la dissolution de l’individu dans l’horreur totalitaire du stalinisme.
Parcours parallèles des derniers temps de Lev Davidovitch Bronstein, alias Trotski, et du parcours de Ramon Mercader, alias Jacques Mornard, son assasin de la Guépéou, mais aussi de celui d’Ivan,
écrivain cubain frustré ayant perdu lui aussi ses illusions. De la guerre d’Espagne à Moscou, du Mexique à Cuba, une histoire forte, fascinante, qui absorbe les individus… et le lecteur. A lire
absolument, même si le volume dépasse les 650 pages !

Partager l’article !
 
L’HOMME QUI AIMAIT LES CHIENS de Leonardo Padura:
Ed: Metailié              &nb …