LES GRANDES ESPERANCES DU JEUNE BEDLAM de George Hagen


Editeur :
Chronique rédigée par

Trad:I.Chapman
Comme son titre français le laisse imaginer, il s’agit bien d’un roman d’apprentissage « à la Dickens », le titre original était lui plus modeste : « Tom Bedlam ». Du Londres de la fin du XIXe siècle à l’Afrique du Sud du début du XXe siècle, nous suivons donc les tribulations de Tom Bedlam, sorte de gavroche londonien, débrouillard et loyal, que les coups du sort n’arrivent pas à abattre : une mère fantasque, un père comédien raté qui ne revient que pour dépouiller son fils, le travail à la fabrique, mais la chance qui sourit aussi, parfois, de façon improbable : la chaleur et la loufoquerie de la famille voisine, un mystérieux bienfaiteur qui lui permet de faire des études de médecine à la faculté d’Edimbourg. Secrets et révélations, vengeances et réconciliations… On suit avec énormément de plaisir les aventures tragi-comiques de Tom, de ses amis, de ses enfants, ballotés par des évènements qui les dépassent (la révolution industrielle, la guerre des Boers, les tranchées de 14-18).

Malgré son titre français, ce roman n’est pas une pâle copie de Dickens. L’auteur manie une langue simple tout en entremêlant avec virtuosité à la narration directe, des courriers, des « flashs
d’information »… Il pose un regard positif sur ses personnages, même le père qui abandonne sa famille dès la naissance du héros et ne revient que pour le détrousser ne perd jamais son humanité.
Il s’agit d’une chronique familiale foisonnante et enlevée, bien loin de la saga pour téléfilm qu’on aurait pu craindre.

Partager l’article !
 
LES GRANDES ESPERANCES DU JEUNE BEDLAM de George Hagen:
Ed: Belfond&10/18  Trad:I.Chapman    par Lena

Comme son titre …