LE SILENCE DES BOMBES de Jason Hewitt


Editeur :
Chronique rédigée par

En juillet 1940, la jeune Lydia, 11 ans, s’enfuit de l’endroit où on l’hébergeait pour rejoindre sa maison dans le Sufolk dans l’espoir de retrouver sa famille. Mais tout est désert, elle est seule. Arrive alors un homme en uniforme anglais, qui est en réalité un soldat allemand infiltré. L’homme est étonnamment bien renseigné sur sa vie, mais la cohabitation forcée finira par révéler certaines vérités à Lydia.

J’ai aimé la façon de p’évoquer la guerre sans scènes violentes, mais par la prise de conscience douloureuse du soldat quant à l’inanité de ses motivations, ou par l’évocation du petit Button,enfant juif recueilli par la famille de Lydia. Et le huis clos dans la maison aux fenêtres fermées est réussi, avec l’enfant contrainte de subir la présence et les lois de l’homme plus fort qu’elle, ses tentatives de rébellion et leur apprivoisement mutuel.

Le roman d’une double initiation, celle du soldat qui redevient homme, et celle de l’enfant qui apprend à grandir, touchant et attachant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *