LA MARCHE de Edgar Lawrence


Editeur :
Chronique rédigée par

 Trad:J.Huet & JP.Carasso

La marche raconte la « conquête » du sud des Etats-Unis par l’armée nordiste du général William Tecumseh Sherman. L’histoire débute en 1864 après la prise et l’incendie d’Atlanta et évoque la
progression parfois chaotique des Nordistes à travers la Géorgie et les deux Caroline, l’écrasement des troupes confédérées et la difficile soumission des villes du Sud. La marche, c’est aussi celle, haute en couleur, de la foule entraînée plus ou moins volontairement à la suite de l’armée nordiste : esclaves libérés, personnel médical, prostituées, déserteurs sudistes, familles dispersées…

Dans ce  livre « chorale », Doctorow raconte leurs histoires et réussit le rapprochement entre grande et petite histoire, en particulier à travers les portraits du général Sherman, malade (on le dit fou), marqué par la mort de deux de ses fils et, qui pourtant apportera la victoire au Nord, et de Pearl, adolescente noire née d’un planteur blanc et d’une esclave, travestie en tambour pour suivre les Nordistes.

Aux nostalgiques d’Autant en emporte le vent : ce roman n’est pas pour vous ! On est bien loin des intrigues amoureuses et des envolées lyriques sur le Sud éternel, et plus proche « du sang, de la peine, des larmes et de la sueur » de Churchill lors d’une guerre plus récente…

Partager l’article !
 
LA MARCHE de Edgar Lawrence:
Ed: de l’Olivier  Trad:J.Huet & JP.Carasso  par Léna

La marche raconte la « conquête » …