LA MALLE EN CUIR OU LA SOCIETE IDEALE manuscrit inédit de Robert Louis Stevenson, roman achevé par M. Le Bris



Ed:Gallimard    Trad: I Chapman      par Fanch

 
51DbDOUJhkL._SL500_AA300_-copie-1.jpg

Il fallait Michel Le Bris pour exhumer des rayons d’archives d’une bibliothèque américaine ce premier roman de Stevenson, celui des années de bohème, resté à l’état de manuscrit inachevé.

Vivre en voyageur sans bagages, célébrer la création d’une société nomade, méritait bien un roman. Mais au retour de son séjour californien, Stevenson, profondément transformé par les épreuves
qu’il a vécues, ne reviendra pas sur ce texte pour lui donner un (des ?) dernier(s) chapitre(s).

 

Il fallait le spécialiste incontesté de Stevenson qu’est Michel Le Bris pour reprendre la plume, pour oser proposer une suite, une conclusion au roman de Stevenson : surprenante, au plus
près de la démarche de Stevenson, brillante, truffée de clins d’œil et de mises en abyme, elle constitue un pari –terriblement risqué – tout à fait réussi.

Une lecture épatante.

 

Partager l’article !
 
LA MALLE EN CUIR OU LA SOCIETE IDEALE manuscrit inédit de Robert Louis Stevenson, roman achevé par M. Le Bris:
Ed:Gallimard    T …