GIOCONDA de Nikos Kokàntzis


Editeur :
Chronique rédigée par

Trad:M.Volkovitch

Un petit bijou de livre, un hymne à la vie, à l’amour, à l’initiation… Le scénario est pourtant sombre, sur fond de seconde guerre et d’occupation nazie, l’amour de deux adolescents de Thessalonique… Gioconda est juive, et va disparaître dans l’Holocauste.

Mais une écriture simple et belle, pleine de sensualité et de poésie, donne une force incroyable à ce texte. Il faut donc saluer ici le traducteur, Michel Volkovitch, qui a su lui garder toutes ses ressources.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *