EXPO 58 de Jonathan Coe


Editeur :
Chronique rédigée par
 Trad : J.Kamoun
Thomas Foley, jeune anglais “sans relief”, est envoyé par son ministère travailler au “pub le Britannia” (annexe du pavillon anglais ) pendant 6 mois, lors de l’exposition universelle de 1958 à Bruxelles.
C’est cette parenthèse, dans sa morne vie, que nous raconte Jonathan Coe. L’expo permet des rencontres entre l’Est et l’Ouest à l’époque de la guerre froide et Thomas est “embarqué” dans une histoire d’espionnage et une romance.
Ce livre n’est pas le meilleur Jonathan Coe mais il permet de passer un bon moment, très british.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *