AN ZENITH de Duong Thu Huong



Ed: Livre de poche    Trad:Phuong Dang Tran     par Nadine


41hhkOsbR-L._SL500_AA300_.jpg

               L’auteure revient sur un épisode de la
vie d’Hô Chi Minh (cependant jamais nommé, et épisode sur lequel le silence prévaut encore au Vietnam). Nous sommes dans les pensées du président qui repense au moment où le bureau politique a
refusé qu’il épouse la mère de ses deux enfants, Xuân, assassinée peu après la décision. Le meurtre est maquillé en accident . Ainsi le président , s’il a accepté que l’on donne de lui l’image de
l’ascète qui refuse le désir charnel et qui se consacre à son peuple, se sent de plus en plus broyé par le pouvoir ; il offre aux lecteurs une image de souffrance, d’une lâcheté sans doute
« humaine » . D’autres narrateurs prennent la parole et complètent  les informations : Vu, l’ami loyal qui élève le fils de Hô, le beau frère de Xuân, le soldat qui réussit à
échapper à la traque meurtrière destinée à le faire taire .
                   Ce livre nous propose une véritable fresque historique, politique et humaine, dans un
style très métaphorique et selon une construction complexe qui entremêle le présent du vieil homme, à son passé, qui propose différents points de vue,  et où les récits qui se
font écho (un paysan réussit à faire ce que « l’oncle Hô » n’a pas su imposer) . La dénonciation de la corruption et du goût du pouvoir de ceux qui l’entourent,  est d’une grande
violence, et efficacité.