REQUINS D’EAU DOUCE de Heinrich Steinfest


Editeur :
Chronique rédigée par

Trad: C.Gepner
Le cadavre d’un homme flotte dans une piscine sur le toit d’un immeuble viennois.
Cela aurait pu être drôle, mais l’enquêteur philosophe un peu trop et est pénible ; l’intrigue est  légère et la fin ne tient pas la route ; après cela j’ai tout dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *