LE CHINOIS de Henning Mankell


Editeur :
Chronique rédigée par

Trad : C. Cassaigne

Mankell est bien un maître absolu du polar : scénario parfaitement construit, tension qui monte, éléments disparates dans l’espace et le temps qui vont peu à peu s’assembler pour résoudre une énigme improbable, un vrai bonheur de lecture qui fait oublier le peu de crédibilité sur le fonds.

Voir une autre chronique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *