LA BOUCHE QUI MANGE NE PARLE PAS de Janis Otsiemi



Ed: Jigal                             par Dominique

51tgRfhL4EL._SL500_AA300_.jpg

Ce n’est pas vraiment un roman policier puisque  les enquetes policières sont résolues grace à des indics , le Deus ex maquina dans le polar ça ne le fait pas .

Par contre après le flots de policiers scandinaves qui s’est déversé dans les librairies ces derniers mois le voyage vers l’Afrique est agréable. On découvre les petites et grandes magouilles ,
souvent violentes, des habitants des bidonvilles qui luttent pour survivre entourés du luxe de l’autre partie de la société ici représenté par les voitures. On découvre aussi une police gabonaise
-loin des polices scientifiques qui envahissent nos écrans- qui ne semble connaitre que indics, corruption et surtout tabassage.

J’ai eu beaucoup e plaisir à découvrir les expressions et proverbes gabonnais qui jalonnent ce récit.