DERRIERE LES PANNEAUX IL Y A DES HOMMES de Joseph Incardona


Editeur :
Chronique rédigée par

Pour son neuvième roman  noir, Joseph Incardona campe son décor sur l’autoroute. Et c’est surprenant !

Des voies infinies se croisent, les voitures filent en suivant les panneaux, se doublent, des moteurs  vrombissent et  des familles prennent la route pour les vacances…
C’est là, dans  une ambiance d’asphalte brûlante  et de décibels excessifs que la fille de Pierre, Marie, a disparu en plein mois d’août. Depuis  il vit cette tragédie contemporaine dans sa voiture, tel un radeau de survie,   à la recherche d’un coupable. Il n’est jamais très loin de Julie Martinez, le capitaine en charge de l’affaire. Et l’intrigue est grande, le tueur n’est pas loin, c’est certain. Très tôt son identité est dévoilée.
Et puis sous le regard de Pierre vont se croiser sur les aires, dans les restoroutes à l’odeur de frites, des personnages aux destins différents et attachants qui donnent à ce roman une dimension terriblement humaine.

Le style de Incardona est nerveux et incantatoire et son roman puissant ne nous laisse pas tranquilles. Les personnages nous habitent un bon moment Cette ambiance tendue, caniculaire n’est pas sans rappeler les pièces de théâtre de Tennesse Williams.

C’est un très grand roman noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *