LE GRAND MARIN de Catherine Poulain


Editeur :
Chronique rédigée par

Une jeune femme au caractère exceptionnellement trempé quitte son Sud-Est natal pour aller en Alaska embarquer à la pêche…

Le cadre : des petits ports perdus au nord du monde, un contexte d’hommes paumés, désespérés, violents, des brutes livrées à l’alcool, la dope et plus encore la folie des pêches extrêmes.

Le but : aller jusqu’au bout de soi-même, jusqu’au bout de la terre, pour y trouver l’essentiel, ou pour se jeter dans le vide ?

Les conditions de vie à bord sont ahurissantes « Que je donne mes forces jusqu’à mourir à la vie d’avant, ou à mourir tout court, que l’usure et l’exténuement me polissent jusqu’au cristal, ne laissant que la mer en moi, sous moi, autour de moi… »

Car Lili, qui semble n’être jamais à sa place dans sa vie, sait aussi découvrir toute la profondeur humaine, révéler toute la sensibilité qui peut se cacher sous la façade de ces marins sauvages.

En Alaska, « on oscille sans cesse entre la lumière et l’obscurité » écrit l’auteure.

Un roman époustouflant, bouleversant, une perle littéraire, un premier roman qui est une très rare pépite : Catherine Poulain est un immense auteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *