LA GRANDE MUTINERIE de Julian Stockwin


Editeur :
Chronique rédigée par

Tome 4 des aventures de Thomas Kydd, marin de Sa Majesté (celle d’en face, bien sûr). Je ne suis pas un fana des séries; Kent, Forester, O’Brian nous ont déja plus qu’abreuvés de ces épisodes
sans fin ponctués de longues traversées, de sévices constants, de scènes de boucherie maritime ignoble, d’amourettes empotées et de courage insensé… En plus, quand les bons sont toujours les
ressortissants de la perfide Albion, j’ai du mal à m’y reconnaître.

Pour autant, il faut bien admettre que Stockwin est un marin, et que la lecture est plaisante. Ca ne veut pas dire que ces histoires soient très crédibles, mais au moins on y parle marin (Bien la
traduction des termes techniques par Florence Herbulot, je n’en dirais pas autant du français souvent malmené !), et on se laisse volontiers prendre au jeu.
Joli thème que celui de ce tome : la grande mutinerie ! Voilà que les marins se soulèvent, débarquent leurs officiers, envoient le drapeau rouge. On vibre avec eux devant la justesse de leurs revendications,  leur patriotisme et leurs souffrances. J’aime moins que le héros soit finalement, grâce à un subterfuge où on le fait passer pour un indicateur qu’il ne serait pas, grâcié
tandis que tous ses copains vont se balancer au bout d’une corde…. Un peu tordue, cette morale, non ?

Partager l’article !
 
LA GRANDE MUTINERIE de Julian Stockwin:
Ed: Presses de la cité             &nbs …