ET QUE CELUI QUI A SOIF VIENNE de Sylvain Pattieu


Editeur :
Chronique rédigée par

Le sous-titre nous donne le thème : « un roman de pirates », un roman ouvert aux vents du large, à l’Histoire et aux rêves, un roman protéiforme aux intrigues croisées porté par une plume alerte. Le destin des équipages de 3 navires, où s’entremêlent la Compagnie des Indes, l’esclavage, la politique coloniale, l’humour parfois noir, parfois léger. Un roman sur la grande utopie sociale des pirates, où l’uchronie permet des effets de miroir, où la violence, institutionnelle ou subversive domine, où tout est possible, du travestissement à l’idéalisme. Ce n’est pas hasard si l’auteur mentionne parmi ses sources d’inspiration les textes de Blas de Robles… dans une postface de 15 pages d’explications et de remerciements dont on se serait volontiers passés. Une lecture plaisante en dépit de longueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *