QUAND LE SOLEIL VOULAIT MANGER LA LUNE de Anne Chapman


Editeur :
Chronique rédigée par

C’est vers 1870 que les Européens commencèrent à occuper, au nord-ouest de la Grande Ile, les territoires Selk’nam qui font actuellement
partie du Chili et de l’Argentine. Les contacts sporadiques que les Selk’nam avaient entretenu avec les blancs […] ne les avaient que peu affectés. Mais à partir de 1870 il y eut des Selk’nam
assassinés par des chercheurs d’or venus d’Europe centrale. Et c’est à partir de 1885 et jusqu’à la fin du siècle qu’il y eut de véritables massacres… »
Anne Chapman, docteur en anthropologie de l’école nationale d’Anthropologie de Mexico, de l’université de Columbia et de la Sorbonne, nous livre un témoignage émouvant, bouleversant
parfois, de ce que fut la vie de ces Indiens de Terre de Feu (aussi nommés Ona). Peuple de chasseurs – cueilleurs, les Selk’nam ont élaboré un théâtre rituel, le Hain, à la fois jeu de rôles et
cérémonie d’initiation des jeunes hommes, voyant s’opposer le soleil et la lune, les mondes masculin et féminin. Le Hain a disparu en 1966 quand Lola Kiepja, dernière descendante des Selk’nam,
est morte. Avec elle s’est éteint un monde d’une profonde richesse et complexité. C’est le grand mérite d’Anne Chapman de nous le faire découvrir et de nous faire prendre conscience que la
disparition du Hain et des Selk’nam a appauvri l’humanité toute entière.

Partager l’article !
 
QUAND LE SOLEIL VOULAIT MANGER LA LUNE de Anne Chapman:
Ed: Métaillé       par Léna

    &nbsp …