PROUST CONTRE LA DECHEANCE par Joseph Czapski


Editeur :
Chronique rédigée par

Joseph Czapski, peintre polonais, séjourna longtemps en France entre les deux guerres, attiré, comme beaucoup de jeunes artistes par Paris, capitale des « Arts » (à l’époque). L’invasion de son
pays par Hitler et Staline l’amène à s’engager dans l’armée polonaise pour lutter contre l’écrasement de son pays par les deux mâchoires de cet étau implacable. Fait prisonnier par les
soviétiques, il échappe, par un mystère de la bureaucratie soviétique, au massacre de Katyn pour finir dans le camp de Griazowietz. Pour ne pas sombrer dans l’abrutissement et le désespoir, lui
et d’autres codétenus, décident d’organiser des cours mutuels. Dans cette université du Goulag., les détenus choisissent des thèmes d’exposés selon leur connaissance. Joseph Czapski, lui, parle
de Proust sous l’œil sans doute captivé du « Petit Père des Peuples ». Il ne possède aucun document, n’a accès a aucune bibliothèque, mais, se fondant sur sa seule mémoire, va  entreprendre d’ouvrir à ses codétenus les portes d’ « À la recherche du temps perdu » et de leur faire franchir l’océan qui sépare l’archipel du Goulag du faubourg Saint Germain. C’est le texte de ces exposés, qu’il transcrivit lui même à l’époque en Français, qui fait la matière de l’ouvrage.
Ces quelques pages sont une lumineuse introduction à l’œuvre de Proust. Au départ, il n’hésite pas à avouer son manque d’intérêt pour l’univers mondain et son allergie au style proustien. Mais,
ayant dépassé ses préventions, il nous invite à le suivre dans sa découverte du monde de la Recherche. Ce qui est aussi fascinant, c’est que son texte est lui même composé à la manière
proustienne. Ne pouvant s’appuyer que sur des souvenirs, il va laisser émerger, s’associer, au fil du texte, toutes les réminiscences des thèmes, des scènes, des lieux et des personnages. Mais
cette mémoire associative peut aussi se révéler étonnamment précise lorsqu’il recourt à des citations.
Le séjour au camp de Joseph Czapski ne fut pas du temps perdu.

Partager l’article !
 
PROUST CONTRE LA DECHEANCE par Joseph Czapski:
Ed: Noir sur
Blanc            &nbs …