ILS ONT DES CHAPEAUX RONDS de Roger Faligot & André Bernicot. Dessins de Nono



Ed: Coop Breizh                  par Yann-Ber

618-yWL-YRL._SL500_AA300_.jpg

Depuis l’annonce de la parution le titre du livre m’avait déjà interpelé et me posait question. Maintenant que j’ai lu, je reste sur une ambigüité certaine qui ne m’apporte pas vraiment de solution. Sous ce titre se cache en fait une anthologie des préjugés et idées reçues sur les Bretons et la Bretagne, la majorité des citations provient du XVIIème au  XIXème siècles, on connaît depuis longtemps ces relations du voyage dans l’inconnu et ces relations de la vie bretonne. Pour celles du XXème, les reprises de textes de L.F. Céline me font frémir, je ne comprends toujours pas pourquoi on peut citer un tel homme dans quelconque bouquin.

Les lecteurs qui ne connaissent pas encore l’histoire de Bretagne et les points de vue qui en découlaient en France feront certainement des découvertes. Bien qu’il n’y ait pas de classement
chronologique mais thématique, ce qui ne facilite pas la remise en place dans les différents contextes.

Pour ma part, j’y ai trouvé une lecture fastidieuse et incongrue. Si tous les peuples du monde se mettaient à écrire toutes les inepties dites sur leurs voisins, cet ouvrage resterait
certainement au « top des ventes » un bon moment.  Il en a toujours été ainsi : le voisin est un imbécile quand ce n’est pas un ennemi.

Cela vient tout à l’encontre du monde que je souhaiterais pouvoir connaître : celui où chacun se respecterait en tant qu’Humain. Ses particularités individuelles où collectives ne faisant que
partie d’un tout et étant respectées par tous.

L’espèce de réduction (malgré les commentaires des auteurs) d’un peuple par rapport à un autre ne me semble pas du tout aller vers ce but qui je le sais bien sera très difficile à atteindre dans
la conjecture mondiale actuelle. Au contraire, la Bretagne doit continuer à marquer son identité profonde tout en poursuivant son ouverture au monde : elle n’existera que par cette réussite.

Le présent et l’avenir : voilà ce qui compte. Il faut connaître son passé pour se forger mais il faut aussi être capable de ne pas y rester pour aller de l’avant.

Déçu aussi par le nombre restreint des dessins de Nono.
    par Fanch       

Le sous-titre « bons mots et préjugés sur la Bretagne et les Bretons » aurait pu être « anthologie des déclarations colonialistes et racistes à l’égard des Bretons », tant est ahurissante la quantité et la violence des propos méprisants, et des clichés imbéciles à l’égard de ce peuple.

Des stéréotypes souvent anciennement ancrés, des « biniouseries » parfois reprises par les Bretons eux-mêmes, par un processus connu d’appropriation des valeurs du dominant par le
dominé, « le masochisme de Bécassine » écrivent les auteurs.

Étonnant florilège qu’ont réuni là les deux auteurs, accompagnés des dessins toujours aussi pertinents de Nono.

Partager l’article !
 
ILS ONT DES CHAPEAUX RONDS de Roger Faligot & André Bernicot.Dessins de Nono:
Ed: Coop Breizh            …