DICTIONNAIRE DES CORSAIRES ET PIRATES sous le direction de Gilbert Buti &Philippe Hrodej


Editeur :
Chronique rédigée par

A priori, ce n’est guère dans le fond des publications du CNRS que je serais allé chercher un ouvrage accessible à tous, et en particulier aux amateurs d’Histoire et de littérature maritime… Ce dictionnaire historique des corsaires et pirates, boucaniers et flibustiers, aventuriers maritimes de tout poil et hauts en couleurs, est un évènement, au demeurant salué par le festival Étonnants Voyageurs qui présente l’ouvrage et organise une rencontre sur ce thème.

Ce sont les plus grands spécialistes du domaine qui interviennent, 51 au total pour un « monument » qui atteint presque le millier de pages, avec près de 600 entrées, et une bibliographie de près de 90 pages !

Si l’on ajoute un glossaire et un tableau de repères chronologiques, le terme de « somme » est adéquat.

Le Malouin que je suis est évidemment allé regarder en priorité les pages consacrées à ce port par le Professeur André Lespagnol, qui remet magistralement dans son contexte historique les épisodes de la guerre de course telle qu’elle fut pratiquée ici, remettant à plat de mythe facile et récent de la « cité corsaire ».

De Surcouf à Duguay-Trouin, de Jean Bart à Barberousse ou Francis Drake, pour n’évoquer que les plus célèbres, les notices biographiques sont évidemment parfaitement documentées, complètes et passionnantes. L’extension géographique des recherches est considérable, et n’omet aucune zone de pratique de la course et de la piraterie, du XVIème au XIXème siècles.

Corsaires de Falmouth, Porthmouth, Dieppe ou Morlaix, de Salé ou de la côte barbaresque, pirates des côtes d’Amérique du Nord, des Caraïbes, du Golfe d’Aden et du golfe arabo-persique, de Mer de Chine, de Java ou de Sumatra, c’est à une mondialisation avant l’heure à laquelle nous convient les auteurs.

Certes, nous sommes loin ici des textes de littérature d’aventure où l’odeur de la poudre, le fracas des haches d’abordage et des sabres, des ordres et des hurlements de douleur, le sang et le rhum coulant à flot font frémir le lecteur, ou des films holywoodiens des années d’après-guerre, mais ce dictionnaire est une source d’information inégalable et particulièrement fiable, dans un domaine où le mythe a souvent supplanté la réalité historique.

Et si, dans leur introduction, les deux chefs de file des chercheurs nous font part de l’impossibilité de parvenir à l’exhaustivité, « le monde maritime étant trop vaste », cette synthèse est un véritable évènement, et la multiplicité des personnages évoqués permet de découvrir des figures et des parcours étonnants, véritables pépites produites par ce monde si riche d’aventuriers des mers.

Le parti-pris de ne pas évoquer l’époque contemporaine se justifie, apprend-on, par la prochaine publication d’une nouvelle fresque historique de la piraterie et de la course… nous l’attendons avec impatience !

Précision utile, pour celles et ceux qui pourraient être impressionnés par la taille de ce volume de près de 1000 pages : son prix n’est que de 39 €… Allez vite chez votre libraire !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *