CABINETS DE CURIOSITES de Patrick Mauriès



Ed:Gallimard                    par Fanch

 
51I9zPLqZ7L._SL500_AA300_.jpg

Des collections d’objets mis en scène, des accumulations d’improbables naturalia et artificiala, l’obsession de l’accumulation tendant à l’impossible exhaustivité, de
l’ordonnancement et de la trangression, de la porosité entre les mondes animal et végétal, réel et mythique, profane et sacré, vivant et mort… les cabinets de curiosités constituent un phénomène
passionnant de la période pré-scientifique, du milieu du XVème au début du XVIIIème siècles.

Ces capharnaüms de raretés, d’étrangetés, destinées à être montrées aux rares élus et surtout à leurs heureux propriétaires, font appel aux ressorts de la curiosité, de l’allégorie, parfois du
plus mauvais goût… et avec le recul relèvent finalement plutôt du dérisoire, même s’il reste souvent l’esthétique, et une insondable nostalgie.

 

Un texte parfois un peu trop intellectualisant à mon goût (une façon de dire ennuyeux), mais beaucoup d’informations, et une iconographie sublime avec une mise en page qui valorise
remarquablement les collections.