SAILOR TWAIN de Mark Siegel


Editeur :
Chronique rédigée par

Trad:A.Siegel

« Loreleï » est le nom de ce navire à vapeur, à roues à aube, qui navigue sur l’Hudson dans la décennie 1880… un nom prédestiné pour le bateau dont le jeune capitaine Twain est bien mystérieux.

Qui  se cache derrière le pseudonyme de Beaverton, auteur d’un ouvrage à succès, sorte de guide imaginaire et ésotérique ? Quel est le secret du frère Lafayette, trousseur de jupons invétéré, qui séjourne sur la Lorelei ? Et qui a bien pu envoûter un mécanicien du navire ? Ou commence et où finit l’au-delà, le monde des sirènes dont on ne revient pas ? Ou bien se pourrait-il qu’on puisse en revenir ?

Une ambiance mystérieuse, intrigante, en même temps que parfois feutrée, des craintes fondées ou non et des préjugés solides chez les personnages du bord, des dessins curieux, parfois presque minimalistes, dans des nuances de gris, tout au crayon.

Un scénario plein d’imagination, de tendresse, parfois même d’érotisme discret, une BD que j’ai trouvée très attachante, sans vraiment savoir pourquoi, mais qu’importe, puisqu’elle m’a plu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *