Bienvenue sur le blog Delavareuse !

Bienvenue sur le blog Delavareuse ! Retrouvez en page d’accueil le texte intégral des cinq dernières chroniques, visitez la page « Nos chroniques » pour accéder à toutes nos critiques. Vous pouvez également faire une recherche par mot-clé, titre, auteur, ou éditeur… Bonne lecture !

Les cinq dernières chroniques

MANIFESTE POUR UNE FRANCE DE LA DIVERSITÉ de Jean Michel Le Boulanger

manifeste-pour-une-france
Editeur :
Chronique rédigée par

Parce que l’identité n’est pas exclusive mais additive, parce que la diversité est enrichissement, que le multiculturalisme est une réalité vivante, Jean-Michel Le Boulanger appelle à inventer une République aux identités plurielles, à réécrire le roman national de la France. Sous-titré « De Bretagne et du monde », son essai, préfacé par Edwy Plenel, est un vibrant appel à la tolérance, à l’acceptation de l’autre, au dialogue et à l’échange.

Une bouffée d’oxygène dans un contexte où le repli sur soi et la haine de l’autre sont des dangers majeurs qui menacent notre peuple.

LA CHEFFE de Marie Ndiaye

la-cheffe
Editeur :
Chronique rédigée par

Encore une fois, Marie Ndiaye nous livre un beau portrait de femme. Il ne s’agit pas d’un livre de cuisine, non pas du tout. L’auteure a tout inventé mais parvient à travers sa fiction à faire saliver son lecteur.  Par le prisme d’un de ses employés secrètement amoureux, on voit évoluer l’héroïne de ce roman , une cuisinière « La cheffe  » d’une grande sensibilité et d’une extrême finesse. Elle intrigue par son refus de toutes photos ou articles et s’en amuse tout aussi bien. Passionnée  et déterminée c’est  encore une femme puissante qui ne nous lâche pas. . .

 

MINNOW de James E. Mac Teer II

minnow

Chronique rédigée par

Trad: V. Buhl

Roman initiatique. Un jeune garçon  est à la recherche d’un médicament  pour sauver son père mourant. Sa mère l’adresse à un médecin vaudou, le « docteur Crow », qui lui donne une mission périlleuse en échange du remède miracle. De péripéties en péripéties ce jeune homme va parcourir des kilomètres à travers les marais en Caroline du Sud. Ambiance qui m’a évoqué ce  merveilleux film de Benh Zeitlin « Les bêtes sauvages du sud « . Une odyssée magique d’un Tom Sawyer contemporain au pays de la sorcellerie et du Vaudou

MARCHER DROIT, TOURNER EN ROND de Emmanuel Venet

marcher-droit-tourner-en-rond
Editeur :
Chronique rédigée par

Le narrateur a le syndrome d’Asperger, et les pensées qui l’envahissent  pendant la durée de l’enterrement de sa grand-mère  avec laquelle il a entretenu des relations conflictuelles, montrent que c’est lui qui marche droit. Il refuse l’incohérence, les contradictions, les compromissions, les à peu près de ceux qui l’entourent et qu’il juge sévèrement. Il porte ainsi un regard acéré mais souvent drôle sur les petitesses des membres de sa famille, et il évoque son amour sans limites pour Sophie Sylvestre, depuis le lycée, et sa passion pour le scrabble. Un monologue, un regard à ne pas manquer